La Chine vise une expansion rapide du tourisme de croisière

tourisme de croisiereLa Chine prévoit une augmentation des revenus de l’industrie des croisières avec de nouveaux terminaux et de grands projets pour plus de facilités ainsi qu’un navire de luxe pour apporter davantage de touristes étrangers à terre et pour capitaliser sur les voyageurs nationaux qui souhaitent naviguer en haute mer.

Depuis que le tourisme de croisière a été introduit en Chine il y a moins de 10 ans, cinq terminaux ont été construits pour un coût estimé de plus de 4,5 milliards de yuans. Trois sont en cours de construction et six autres sont en projet.

Le gouvernement chinois a fait du développement du secteur de la croisière une priorité en 2011 dans le cadre d’un plan économique quinquennal. Dans la ville du sud-est de Xiamen, plus de 16 milliards de yuans ont été affectés à 10 projets qui comprennent la construction d’un paquebot de luxe de 100000 tonnes, un terminal de croisières et un centre d’affaires d’expédition, a indiqué l’agence de nouvelles officielle Xinhua.

À Shanghai et à Tianjin, l’investissement dans l’infrastructure combinée de croisière a dépassé 12,3 milliards de yuans, d’après le Royal Caribbean International.

La Chine continentale a tendance à opter pour de courts trajets qui comportent de nombreux magasins, contrairement à beaucoup d’Européens et d’Américains qui préfèrent les croisières plus longues qui nécessitent des mois de planification. Jeju en Corée du Sud est une exception notable et est devenue populaire parmi les touristes chinois, car elle accorde 30 jours d’entrée sans visa quand ils arrivent directement par voie aérienne ou maritime.

Shanghai, qui a lancé l’activité de croisière de la Chine, est à l’avant-poste de l’industrie avec deux bornes servant de port d’attache pour les navires à destination de l’Asie du nord-est, de Jeju et bien d’autres.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Designed by JB