Le marché du séjour linguistique s’ouvre en Chine


Interview de Gérard DESHAYES Président de l’office national de garantie des séjours linguistiques, recueilli sur ledauphine.com au sujet de l’ouverture du marché du séjour linguistique en Chine

ledauphine : Pouvez-vous donner une tendance concernant le marché des séjours linguistiques ?

Avec la crise, les organismes que nous fédérons ne constatent pas de baisse significative au niveau de leur fréquentation. Cela peut s’expliquer par le fait que les parents qui envoient leurs enfants ont beaucoup de moyens ou font des sacrifices car ils considèrent que l’apprentissage des langues est important. Les pays anglophones restent les plus prisés.

La Grande-Bretagne est la destination phare avec 34 % des séjours effectués sur le territoire britannique. Suivent ensuite les États-Unis qui attirent toujours beaucoup avec 22 %, puis l’Autralie, un pays lointain et cher, avec un peu moins de 10 %. D’autres pays montent en puissance comme Malte ou l’Irlande qui a une bonne image. On trouve ensuite l’Allemagne et l’Espagne. Enfin, il y a un marché qui s’ouvre en Chine. Là-bas, les séjours linguistiques restent chers et se passent souvent dans des établissements scolaires. On ne sait pas encore bien faire de l’immersion dans des familles d’accueil.

Quelle est l’importance d’un voyage de ce type ?

Le ministère de l’Éducation nationale s’était fixé comme objectif de voir les élèves français sortir des lycées en maîtrisant parfaitement une langue étrangère. L’école a de grandes ambitions mais n’a pas assez de moyens, dans la mesure où il n’y a pas assez d’heures de pratique de la langue orale. Alors, même si les collectivités locales essayent d’aider les élèves et les étudiants pour partir, cela ne suffit pas. La meilleure chose à faire, c’est donc de plonger les enfants et les jeunes adultes dans le pays, où ils pourront se rendre compte que ce qu’ils apprennent en théorie dans les salles de classes peuvent leur servir à discuter, à regarder la télévision, à demander leur chemin lorsqu’ils sont en immersion totale. Se mettre dans le bain linguistique, on n’a rien trouvé de mieux pour le moment.

Comment bien choisir son séjour linguistique ?

Premier conseil : regarder si l’organisme est certifié et par qui. Deuxième chose, il ne faut pas envoyer un enfant contre son gré, d’autant plus s’il n’a pas un appétit prononcé pour les langues étrangères et s’il n’est pas préparé psychologiquement au dépaysement. Enfin, il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus en ne fonçant pas là où tout le monde part. Souvent, c’est dans ces coins-là qu’il est plus facile de se loger, de s’intégrer et donc d’apprendre la langue, sans croiser un Français à tous les coins de rue.

source : ledauphine.com

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Designed by JB